La firme américaine Lytro qui est à l’origine de l’appareil plénoptique a adapté sa technologie à la réalité virtuelle. Ses nouveaux composants sont capables de capturer l’intégration d’un environnement à 360°, ainsi que toutes les données 3D qui l’accompagnent.

Revenons quelques années en arrière. Il y a pratiquement déjà 4 ans, une start-up lancée par un chercheur de l’université de Stanford agitait le monde de la photographie. Le concept permettait de modifier la mise au point après la prise photo sur les clichés photographiques.

La caméra Lytro pour filmer en réalité virtuelle

Après plusieurs années de travail, l’innovation Lytro Immerge fait son apparition sur le marché mondial. Elle propose une captation à 360°, ainsi qu’une liberté de mouvements d’un mètre autour d’un point filmé. Assisté d’un casque virtuel, le spectateur aura la possibilité de se pencher en avant ou sur les côté (avec six degrés de liberté) pour plus d’immersion.

Cette nouvelle technologie se présente sous la forme d’une sphère composée de cinq couronnes superposées qui enregistrent ce que l’entreprise appelle un « volume de champ lumineux ». Chaque couronne renferme plusieurs centaines de capteurs qui vont saisir la totalité des rayons lumineux dans toutes les directions. En parallèle, le traitement de ces données est effectué par un serveur et un logiciel développés par Lytro eux- même. Cette combinaison  permet une captation à 360° sur un volume d’environ un mètre cube.

À LIRE AUSSI: Google Expéditions: Faire voyager les élèves

Lytro en réalité virtuelle

« Nous capturons toute la profondeur et la géométrie 3D du monde réel et donc, insérer des objets générés par ordinateur avec la profondeur, les nuances, les ombres et éclairages corrects devient beaucoup plus facile que cela ne l’a jamais été auparavant », affirme le patron de Lytro

Dans cet espace, l’utilisateur muni d’un casque de réalité virtuelle pourra se déplacer à loisir et s’approcher des objets en jouissant des effets de perspective, de contraste et de proximité équivalents à ceux du monde réel.

« Vous obtenez une modélisation parfaite du monde réel que vous capturez », a expliqué Jason Rosenthal, le PDG de Lytro, cité par Wired.

Proposant une captation à 360° sur tout ce qui l’entoure, le Lytro Emmerge devra être piloté à distance afin que l’opérateur n’apparaisse pas dans le champ.  Lytro à développé un logiciel ergonomique inspiré des interfaces de caméras déjà existantes comme Sony, Red ou Arri. Tout cela sera disponible via smartphone et tablette.

Un concept alléchant et, on s’y voit déjà ! Mais pour les particuliers, il faudra attendre encore un peu (beaucoup). En effet,  avec son prix oscillant entre 250 000 et 500 000 dollars selon la configuration sélectionnée, dans un premier temps (et pendants longtemps),  seul les productions de cinéma pourront acquérir cette nouvelle technologie.

Vous pourrez profitez des contenus en vous procurant des casques équipés de détection de mouvements comme l’Oculus Rift, le Vive d’HTC ainsi que le PlayStation VR de Sony.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.